Bruno Itoua: le Congo, n'a «aucune leçon à recevoir de ceux à qui nous devons les changements climatiques»

bruno itoua: le congo, n'a «aucune leçon à recevoir de ceux à qui nous devons les changements climatiques»

Le ministre congolais des mines et des hydrocarbures Bruno Jean-Richard Itoua arrive à la 35e réunion ministérielle de l'OPEP et des pays non-OPEP à Vienne, en Autriche, le 4 juin 2023.

Le Congo-Brazzaville, troisième producteur de pétrole d’Afrique subsaharienne, développe plusieurs projets de production de gaz naturel liquéfié. En marge du sommet Invest in Africa Energy qui se termine ce mercredi 15 mai à Paris, le ministre des hydrocarbures congolais insiste sur la nécessité de poursuivre l’exploitation des énergies fossiles pour fournir de l’énergie aux populations et pour accroître les ressources des pays africains. Entretien avec Bruno Jean-Richard Itoua.

RFI : 600 millions d'Africains n'ont toujours pas accès à l'électricité et pourtant, le continent dispose des ressources nécessaires pour être autosuffisant en énergie. Pourquoi l'Afrique ne se sort pas, année après année, de ce paradoxe?

Bruno Jean-Richard Itoua : Pendant des années, dans toute l'Afrique subsaharienne, l’électricité n'a curieusement jamais été traitée comme une priorité alors que ça devrait être la première des priorités. Tous les banquiers y compris les banquiers multilatéraux m’expliquent qu'ils ne comprennent pas pourquoi personne n'a jamais mis l'électricité à la place qui doit être la sienne alors que le potentiel est là. Aujourd'hui, il faut qu'il y ait un sursaut de conscience. Il faut comprendre que nous ne pouvons pas aller vers une transition énergétique qui mettrait encore plus en péril l'accès à l'électricité pour les populations, pour l'économie et l'accès au gaz de ville.

Est-ce qu’il y a assez d'investissements ? On voit que certaines banques considèrent toujours les investissements sur le continent comme un risque.

Je crois qu'une bonne partie de l'Europe n'a pas une relation adulte avec l'Afrique. Quelques pays européens ont été nos colonisateurs et d'autres ne l'ont pas été mais s'inspirent beaucoup de l'attitude de ceux qui connaissent l'Afrique pour essayer de commercer avec elle. Et cette attitude est bien souvent paternaliste, malheureusement. Il faut absolument s’en exonérer et voir l'Afrique comme une terre d'opportunités. Bientôt, ce sera le continent le plus peuplé. La population est de plus en plus jeune et le niveau de vie va forcément augmenter. Ce n’est pas possible qu'il en soit autrement. C'est un vrai marché d'opportunités dans lequel il faut envisager de faire des affaires. Effectivement, l'Afrique a des besoins qui nécessitent des financements, de la technologie et des compétences. Si on se parle comme cela, on va forcément trouver des accords. C'est ce qui se passe dans le pétrole.

C’est ce dialogue que vous avez noué avec la compagnie italienne Eni pour un important projet gazier ?

Eni est venu nous voir et nous a expliqué très franchement que l’Europe fait face à un problème d'approvisionnement en gaz. Le conflit entre la Russie et l'Ukraine est venu confirmer quelque chose qui était connu et structurel. Cela fait dix ans qu'Eni a compris cela et qu'ils investissent. Aujourd'hui, on a un magnifique projet gagnant-gagnant avec eux. Ils produisent du gaz naturel liquéfié et l'exportent principalement pour l'Europe. C'est le choix stratégique qu'on a fait ensemble. C'est une opportunité d'avoir des ressources en plus et de créer des emplois. On a également un autre projet avec une société chinoise qui va démarrer dans quelques mois. Cette fois, c'est ce qu’on appelle du « gaz associé ». Ils estiment qu’il n'y en a pas suffisamment pour l'export, que la Chine n'est pas demandeuse de ce gaz-là. C'est donc un projet qui est tourné vers le marché local.

Justement, vous misez beaucoup sur l'exportation. Prévoyez-vous d’utiliser ces ressources gazières pour développer une industrie congolaise avec cette énergie à bas coût ?

Nous avons premièrement décidé de mettre en place, à très court terme, un schéma directeur gazier. Il est presque prêt. Nous voulons confirmer cela par un code gazier qui devrait être examiné par le gouvernement puis par l'assemblée assez rapidement. Nous avons besoin de dialoguer un peu avec la Banque mondiale qui soutient le projet et quelques compagnies. Ce code gazier dit clairement que la priorité est au marché local et que l'on n'exportera que l'excédent. On a donc fixé des quotas de ce qui peut être réservé à l'export, avec des quantités limitées. Nous allons aussi créer une compagnie gazière congolaise. Ce ne sera pas une compagnie industrielle mais une société qui aura pour rôle de coordonner l'action nationale et gouvernementale en matière de développement gazier.

Y a-t-il bien des explorations d'hydrocarbures dans le parc naturel protégé de Conkouati ?

Je ne suis même pas sûr que tous les pays européens aient les lois que mon pays a prises en matière de protection de l'environnement, surtout pas ceux qui ont repris le charbon. Je crois que l’on n’a aucune leçon à recevoir de la part de ceux à qui nous devons les changements climatiques. Ces derniers ont industrialisé à tout-va en consommant plus qu'il ne fallait d'énergie et en consommant la mauvaise énergie. Nos lois imposent d'effectuer une étude d'impact social et environnemental avant de faire tout projet industriel et pas seulement les projets pétroliers. Ces études sont faites par des cabinets privés, pas par l'État. Elles permettent justement de se prémunir de tout risque d'endommagement de l'environnement. Aujourd'hui, on a ce que l'on appelle des problèmes de superpositions d'usages. On a décidé de protéger une partie de notre espace en ne voulant pas de telles ou telles activités dans cet espace-là. Il se trouve qu'il y a un potentiel pétrolier. Nous discutons pour voir comment on peut rendre compatible la préservation de ce qu'on a voulu protéger et l'industrie pétrolière. Si ce n'est pas possible, on ne fera pas le projet.

OTHER NEWS

2 hrs ago

Une mission "pionnière": un nouveau satellite européen va décoller ce mardi pour explorer les nuages

2 hrs ago

Letizia d'Espagne a encore brisé le protocole : pourquoi la maison royale ne lui en tiendra jamais rigueur ?

2 hrs ago

The Beach Boys : 3 raisons de regarder ce passionnant documentaire sur le groupe qui a tenu tête aux Beatles

2 hrs ago

Comment les tâches ménagères peuvent vous aider à faire durer votre couple plus longtemps

2 hrs ago

Comment cacher des mots ou des phrases dans votre fil Threads

2 hrs ago

Sylvie Tellier évoque les coulisses de Miss France : "Des candidates aux toilettes avec..."

2 hrs ago

Voici la vraie raison pour laquelle les grands-parents préfèrent leurs petits-enfants à leurs propres enfants

2 hrs ago

Haïti : le conseil présidentiel de transition nomme Garry Conille Premier ministre

2 hrs ago

Ligue 1 : Franck Haise quitte le RC Lens et confirme son engagement avec l’OGC Nice

2 hrs ago

Mercato : Lens fait sa révolution ! Le dossier qui changera l’avenir du club

2 hrs ago

Perpignan : la belle idée de certains supporters en vue d'aider le club après sa lourde amende

2 hrs ago

"Je vais vous livrer un scoop" : Tiphaine Auzière répond aux rumeurs transphobes au sujet de sa mère Brigitte Macron (ZAPTV)

2 hrs ago

Le Brésil devient le premier pays importateur de voitures électriques et hybrides chinoises

2 hrs ago

Mobilité, emploi... tout ce qui change pour les Belges le 1er juin

3 hrs ago

Un joueur d'Anderlecht pourrait bien rejoindre Vertonghen et Debast chez les Diables !

3 hrs ago

Horoscope Verseau du mercredi 29 Mai 2024

3 hrs ago

Will Smith et Martin Lawrence, superstars à Berlin pour « Bad Boys : Ride or Die »

3 hrs ago

Chômage : légère baisse du nombre de demandeurs d'emploi en avril en France

3 hrs ago

S'accroupir régulièrement aurait des effets surprenants sur votre santé

3 hrs ago

"Ce n'est pas beau" : Meghan Markle critiquée pour ses tenues par la Première dame du Nigeria

3 hrs ago

Guerre à Gaza: le Djihad islamique diffuse une vidéo d’un otage israélien en vie

3 hrs ago

L’armée israélienne dément avoir frappé mardi une « zone humanitaire » à l’ouest de Rafah

3 hrs ago

Un premier tour sans souci pour Aryna Sabalenka à Roland-Garros

3 hrs ago

Wall Street clôture dispersée: le Nasdaq bat un record, le Dow Jones recule

3 hrs ago

Djokovic à Santoro lors de l’in­ter­view sur le court : « Fabrice, s’il te plaît, est‐ce que tu peux parler un peu moins vite ? »

3 hrs ago

Sénégal : l’homme d’affaires Doro Guèye arrêté, Macky Sall cité

4 hrs ago

Cameroun : Samuel Eto’o nomme un nouvel entraîneur pour les Lions indomptables

4 hrs ago

Un ballet de danseurs étoiles en Provence, chez Pierre Yovanovitch

4 hrs ago

Jacquemus : les plus beaux lieux de ses défilés

4 hrs ago

Ces sandales Lidl à moins de 8 euros sont parfaites pour l'été (elles ressemblent à celles d'une marque très connue)

4 hrs ago

La suspension pour violation des règles antidopage du nageur chinois Sun Yang est terminée

4 hrs ago

Un nouveau traitement contre les maladies inflammatoires développé par des scientifiques belges

4 hrs ago

Lécher le couvercle de son pot de yaourt est-il dangereux pour la santé ?

4 hrs ago

Procès historique de Donald Trump : ses avocats demandent au jury de l’acquitter « vite fait, bien fait »

4 hrs ago

JO 2024: l'Équatorien Richard Carapaz ne pourra pas défendra pas son titre en cyclisme sur route

4 hrs ago

Brest : la décision rude de l’UEFA pour la Ligue des champions qui a du mal à passer …

4 hrs ago

Kate Middleton atteinte d'un cancer : la princesse de Galles aperçue avec ses enfants

4 hrs ago

Un nouveau rebondissement dans l'incroyable feuilleton de la sélection camerounaise avec Eto'o et Brys

5 hrs ago

Evacuation massive en Papouasie-Nouvelle-Guinée, réunion d’urgence du Conseil de sécurité après de nouvelles frappes à Rafah… L’actu de ce mardi 28 mai matin

5 hrs ago

L’enquête «Rwanda Classified» accuse Kigali de répression systématique de dissidents et voix critiques