Le « roi Macron » veut faire l’histoire, mais laquelle ?

le « roi macron » veut faire l’histoire, mais laquelle ?

Le « roi Macron » veut faire l’histoire, mais laquelle ?

«Â Mieux vaut écrire l’histoire que la subir », aurait affirmé Emmanuel Macron dimanche 9 juin, après avoir prononcé sa brève allocution annonçant au peuple français la dissolution de l’Assemblée nationale et de nouvelles élections législatives vingt et un jours plus tard, au nom de l’article 12 de la Constitution d’octobre 1958.

Cette affirmation fait écho à celle prononcée en décembre 2018 par un manifestant de Dourdan (Essonne), un « gilet jaune » face aux CRS : « On est en train de faire l’histoire. » Qui écrit et fait l’histoire ? Le président de la République ou le manifestant contre le « roi Macron » ? Et de quelle histoire s’agit-il ?

Ne pourrait-on pas imaginer que les deux points de vue – celui « d’en haut » du président de la République qui se veut « maître des horloges » et celui « d’en bas » – ont quelque lien entre eux ?

Politique mémorielle contrariée

Un aperçu cavalier sur la façon dont Emmanuel Macron a voulu peser jusqu’alors sur l’histoire dans son « septennat » effectué de mai 2017 à mai 2024 montre qu’il a échoué dans les objectifs politiques qu’il s’était lui-même fixés.

    Faire reculer l’extrême droite par une politique du « en même temps » – ni droite, ni gauche : vote en janvier 2024 d’une loi inique sur l’immigration adoptée grâce aux voix LR et RN et qui reprend le vocabulaire et certaines des thèses de l’extrême droite ; victoire en juin 2024 de l’extrême droite (RN et Reconquête) aux élections européennes avec près de 40 % des voix, soit 35 sur 81 députés français envoyés au Parlement de Strasbourg.Rassembler le peuple français par une politique mémorielle voulant promouvoir un « roman national » et effacer les clivages alors que, par ailleurs, on constate l’aggravation des inégalités par des politiques favorisant les plus riches (suppression de l’ISF) et pesant sur les plus pauvres (baisse de 5 euros des APL, réformes du régime d’indemnisation des chômeurs, des retraites…).

Dès novembre 2018, son « itinérance mémorielle » dans une dizaine de départements de la ligne du front en 1914-1918 est contrariée au moment où sont investis les premiers ronds-points et commence le mouvement des « gilets jaunes ». En lançant le « grand débat », Emmanuel Macron essaie de reprendre la main, face à la permanence de manifestations hebdomadaires, violemment réprimées, qui lui aliènent durablement les milieux populaires, dont certains se pensent « en train de faire l’histoire ».

Emmanuel Macron, ingénieur du chaos

    Pour la séquence toute récente : Macron n’a cessé d’affirmer, d’abord, que ces élections étaient « européennes » et qu’elles ne pouvaient avoir de conséquences « nationales » pour, ensuite, se lancer avec Gabriel Attal dans la campagne en pensant pouvoir infléchir la dynamique annoncée par les sondages et, enfin, contre toute attente prononcer le 9 juin au soir la dissolution de l’Assemblée nationale.

Cette participation discutable du président (et celle de son Premier ministre) à la campagne des élections européennes n’a pas manqué, une fois encore, d’instaurer le RN comme acteur légitime de la scène politique française.

Radicaliser l’affrontement entre les extrêmes

Comme à l’accoutumée avec le « roi Macron », le scénario de la dissolution avait au moins un avantage immédiat : interdire les commentaires des résultats et monopoliser narcissiquement les analyses à chaud sur sa décision. Une décision qui cependant avait été longuement préparée et testée par un petit comité élyséen laissant jusqu’au dernier moment sa majorité dans l’ignorance, y compris la présidente de l’Assemblée nationale.

On peut se poser la question de savoir si ce choix risqué et digne d’un « apprenti sorcier » n’est pas une manière dangereuse de vouloir prolonger en le radicalisant l’affrontement entre les extrêmes (de la droite et de la gauche), affrontement qui lui avait permis de l’emporter en 2022, avec cependant une majorité relative.

Emmanuel Macron ou la dissolution perverse

Même si les majorités politiques ne se comptent pas sur la base de la seule arithmétique, il reste que « les gauches » sont en nombre suffisant pour faire échouer cette « victoire annoncée ». La condition est bien sûr de parvenir dans un délai très court à faire l’union. La situation exceptionnelle dans laquelle nous nous trouvons exige de s’entendre pour faire face à la menace nationaliste et autoritaire et d’adopter un programme minimal, démocratique social et proeuropéen.

BIOS EXPRESS

Michelle Zancarini-Fournel est professeure émérite à l’université Claude-Bernard-Lyon-I. Elle a consacré ses recherches à l’histoire des milieux populaires. Elle est notamment l’auteure de « les Luttes et les Rêves. Une histoire populaire de la France de 1685 à nos jours » (Zones/La Découverte, 2016).

Claude Gautier est professeur de philosophie à l’ENS de Lyon, a publié « Voir et connaître la société. Regarder à distance dans les Lumières écossaises » (ENS Editions, 2020).

Ils ont publié ensemble « De la défense des savoirs critiques. Quand le pouvoir s’en prend à l’autonomie de la recherche » (La Découverte, 2022).

OTHER NEWS

3 hrs ago

Mercato PSG : Un club passe à l’action pour Ethan Mbappé

4 hrs ago

Déprogrammations : France 2 et France 5 cassent leurs grilles pour rendre hommage à Anouk Aimée

4 hrs ago

Équateur: panne générale d'électricité dans tout le pays

4 hrs ago

Arabie: des proches recherchent des fidèles disparus, plus de 900 morts lors du hajj

4 hrs ago

France : L’ancien député M’jid El Guerrab pointe le racisme au sein du PS

5 hrs ago

L'Ehpad c'est fini, ce phénomène bien moins cher est de plus en plus tendance chez les retraités en France

5 hrs ago

Combats et bombardements dans le sud de Gaza, tensions à la frontière Israël-Liban

5 hrs ago

Montpellier : Ouedraogo, Picamoles, Paillaugue…Etcheto dézingue les historiques du club

5 hrs ago

20 milliards au fond des mers : l'épave la plus convoitée sera-t-elle un jour remontée à la surface ?

5 hrs ago

Du changement à la présentation de «Rendez-vous en terre inconnue»

5 hrs ago

Euro 2024 : neutralisée par l’Ecosse, la Suisse n’est pas encore en 1/8es (vidéos)

5 hrs ago

L’Allemagne enchaine par un nouveau succès

5 hrs ago

Hépatite Alcoolique : Qu'est-ce Que C'est Et Les Traitements

5 hrs ago

Mauvaise nouvelle pour les Français avec l’explosion de cette facture dès le 1er juillet 2024

5 hrs ago

Séville ne digère pas pour Sergio Ramos

5 hrs ago

Ce traitement pour les troubles de l’érection pourrait prévenir la maladie d’Alzheimer, selon une étude

5 hrs ago

Nouvelle Tesla Model S : tout ce que nous savons

6 hrs ago

Nouvelle Volkswagen ID.3: la version électrique de la Golf est-elle la citadine pour tous?

6 hrs ago

Équipe de France : les Bleus qualifiés pour les 8es à l’issue du choc contre les Pays-Bas si...

6 hrs ago

La Comisión Europea expedienta a siete países, entre ellos Francia, por su déficit presupuestario

6 hrs ago

Plus de 900 fidèles décédés lors du hajj en Arabie saoudite

6 hrs ago

D’où est venue la rumeur, démentie par l’Elysée, d’un possible recours de Macron à l’article 16 de la Constitution ?

6 hrs ago

L’Algérie supervise la création d’un réseau pro-Polisario en Argentine

6 hrs ago

Cette action française tire son épingle du jeu dans un marché en baisse

6 hrs ago

Audiences radio : du changement au sommet du classement !

6 hrs ago

Comment Dan, version débridée de ChatGPT, est devenu le petit ami parfait de nombreuses jeunes femmes

6 hrs ago

L'Écosse et la Suisse se neutralisent

6 hrs ago

"Il voulait absolument me voir" : Brigitte Lahaie révèle une anecdote étonnante sur sa liaison avec Johnny Hallyday

6 hrs ago

Le ministre des Comptes publics veut faire du redressement des finances publiques sa priorité

6 hrs ago

Euro 2024: "Nous le verrons avec un masque", les Pays-Bas s’attendent à la présence de Mbappé malgré sa fracture du nez

6 hrs ago

"La parole pourrait s'obscurcir": les industriels de la défense inquiets d'un changement de gouvernement

6 hrs ago

Nouveau Front populaire : évalué à 106 milliards par Valérie Rabault (PS), le chiffrage du programme fait débat à gauche

6 hrs ago

Face au RN, Dominique de Villepin choisit le Nouveau Front populaire et "priorise" la lutte contre l'extrême droite

6 hrs ago

Mercato : L’OM fixe son prix, Balerdi se rapproche de l’Atalanta

6 hrs ago

Quels chantiers prévus cet été à Bruxelles ?

6 hrs ago

Législatives: Raphaël Arnault, candidat fiché S, ne va "certainement pas" retirer sa candidature

6 hrs ago

Thibaut Collet franchit 5,95 m à Grenoble et bat le record familial

6 hrs ago

« On n’élimine pas une idéologie » : le porte-parole de l’armée israélienne recadré après des propos sur le Hamas

6 hrs ago

Etats-Unis : l’Etat de la Louisiane impose les « dix commandements » dans les écoles

6 hrs ago

Jorick, gagnant de Top Chef 2024, pousse un coup de gueule contre les jurés : "Je ne suis pas du tout d'accord avec eux"